Il y a un an je mourais, je mourais pour mieux renaitre mais le chemin fut long...  Il y a un an il n'y avait pas de demain, il n'y avait plus d'aujourd'hui, les limbes m'entouraient et demain était plus qu'incertain...

Aujourd'hui, 1 an après cette drôle de renaissance tout cet enfer rejaillit dans mon esprit par touches successives, par  bouffées d'émotions.... Anniversaire de mort, anniversaire de vie. "La mort n'est rien, sauf pour ceux qui restent", quelle drôle de phrase dans mon cas: la mort donna naissance à ma vie, je suis celle qui reste... Ma vie a traversé la mort et ma vie c'est aujourd'hui qu'elle se construit!

Jamais je n'aurais imaginé que cette première année bousculerait ma vie ou plutôt ma survie à ce point. Jamais je n'aurais  imaginé que celle qui se cachait en dessous, celle qui "étouffait" sous le poids de la maladie se révèlerait ainsi...

Pardon à ceux qui m'ont perdue, merci à ceux qui sont restés, merci à ceux qui sont entrés dans ma vie.

Demain, c'est enfin aujourd'hui...