Une nouvelle année scolaire vient de débuter. Me voilà dans le privé maintenant, avec des lycéens à enseigner le latin. Gros défi mais j'adore ça, et pourtant je ne suis pas sûre d'en être capable.

Pourquoi ai-je perdu toute confiance en moi ?

Pourquoi ne suis-je plus sûre de ce que je veux et de qui je suis ?

Comment peut-on se sentir étranger dans son propre corps ?

Il y a un peu  plus de trois ans je suis morte. L'espace de quelques secondes ou minutes, je ne saurais dire, mais je suis morte.

J'ai vu. Et je ne crois pas. J'ai vu.

Je me souviens aussi très bien de la panique de l'infirmière et des médecins quand je suis enfin revenue qui me suppliaient de respirer.

Je ne sais exactement où je suis allée à ce moment-là mais je devais être dans un coin très reculé de mon cerveau, si loin que c'es peut-être bien ceux que certains appellent ça une expérience de mort imminente.

Qui est revenu ce jour-là ? Je ne sais pas.

Pas elle, la Séve d'avant. Pas moi.

Mais au fond, qui suis-je ?

"Je" ne vis plus vraiment, mon corps fonctionne en automate maintenant qu'il le peut. Ma tête est ailleurs. J'ai gardé une très bonne maîtrise du masque de circonstance que j'adapte à loisir. Et pourtant, je ne me sens plus capable de le porter tout le temps...

Un maison, une adorable jeune fille, un travail. Les conditions idéales pour faire une dépression sûrement !

J'ai peur, j'angoisse, je craque.

J'ai besoin d'aide. J'ai su en demander, à des amis, à mon médecin. Je ne serai qu'un peu plus shootée à l'avenir...

J'appelle au secours mais on ne m'entend pas toujours.

Parfois on me demande ce qu'on peut faire pour m'aider et je dois bien reconnaitre que je n'en ai pas la moindre idée.

Au final, si je pouvais simplement arrêter de penser.